Tendance Ouest – Ouverture des Jardins du Saumonier Cherbourg

Merci à Célia Caradec De Tendance Ouest pour cet article publié le 27 Août 2018

Normandie : les déjections des poissons font pousser fruits et légumes

AMP Saumon de France a construit une ferme aquaponique sur son site de Cherbourg-en-Cotentin (Manche). Les déjections des poissons fertilisent des végétaux, sous serre. L’entreprise projette de développer une cinquantaine de fermes de ce type en France, notamment au Havre (Seine-Maritime).

Normandie : les déjections des poissons font pousser fruits et légumes
Pascal Goumain, directeur général d’AMP Saumon de France, parie sur l’aquaponie.
Publié le ar Célia Caradec
AMP Saumon de France, célèbre pour ses poissons élevés en pleine rade de Cherbourg-en-Cotentin (Manche), vient d’installer sur son site de Tourlaville une ferme aquaponique. Dans cette serre de 100 m2, on retrouve un circuit fermé qui permet de valoriser les déjections de jeunes truites en faisant pousser des végétaux.
Les jeunes truites sont élevées sous serre, à deux pas des fruits et légumes. Célia Caradec

Des déjections utiles

Dans la pratique, les matières organiques évacuées dans l’eau par les poissons sont transformées par des bactéries en nutriments qui nourrissent les plantes. Fruits et légumes filtrent l’eau, qui est ensuite renvoyée, propre, dans le bassin des truites. Une technologie économe en eau et sans produits chimiques, qui a de l’avenir, selon Pascal Goumain, directeur général de Saumon de France.
À terme, cette première ferme produira une tonne de poisson et quatre tonnes de fruits et légumes par an. AMP Saumon de France prévoit d’en installer une seconde, de 5000 m2, toujours à Tourlaville, conçue pour produire 150 tonnes de poissons et autant de végétaux. Les travaux devraient démarrer fin 2019, pour une mise en route l’année suivante.
Fraises, herbes aromatiques, tomates, choux, champignons… différentes variétés vont être développées. – Célia Caradec
Des projets similaires vont être développés au Havre, dans le cadre de l’appel à projets “Réinventer la Seine”. “Le premier, installé au niveau du Hangar Zéro, sera dimensionné pour produit deux tonnes de truites et trois de fruits et légumes” indique Pascal Goumain. La ferme s’inscrit dans le cadre d’un projet d’insertion, elle pourrait fonctionner à l’été 2019. “Le second, dans le prolongement des Docks, sur la Presqu’île Frissard, s’inscrit dans le cadre d’un programme immobilier et d’un nouveau quartier“. La livraison est prévue pour 2020.

Une cinquantaine de projets

Aix-en-Provence, Villepinte, Paris, Chartres… Au total, la PME prévoit de développer une cinquantaine de fermes en France, “à raison de quatre à cinq fermes par an“, de 5000 m2 à deux hectares. Une nouvelle forme d’agriculture urbaine qui va permettre à Saumon de France de répondre à un marché du saumon en pleine croissance, mais aussi de désaisonnaliser la production de poissons.
Quant aux fruits et légumes, Pascal Goumain compte sur les visiteurs des fermes urbaines. “Nos clients seront les ambassadeurs. Il ne suffit pas de dire que nos produits sont sains, il faut aussi faire goûter et montrer qu’ils sont bons“.
“Les jardins du Saumonier”, la ferme aquaponique de Cherbourg, basée sur la zone produimer à Tourlaville, se visite du mardi au samedi de 10 heures à 17 heures. Plein tarif 8€, moins de 16 ans et étudiants 6€, gratuit pour les moins de 5 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *